Conclusion de Juin 117

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conclusion de Juin 117

Message par Scénariste le Sam 8 Juil - 15:56

Arkadiamédiéval : Conclusion : Juin 117
Les habitants luttant pour le village de Wolfencrow s’en sont tirés avec plusieurs victoires et hauts faits d’armes. Ils firent face à une étrange infection provenant du cimetière, transformant temporairement en morts-vivants ceux qui tombèrent agonisants et affectés par la maladie. Cette dernière semble persistée en Wolfencrow, quiconque pourrait en être porteur.
Le jour suivant, la campagne électorale pour la Mairie de Wolfencrow fut lancée, où un siège s’est libéré à la mort du Jarl Strauss et offrant la possibilité à un citoyen de le prendre. La course se fait actuellement entre le maire actuel, Odomar Strauss, et l’ancien soldat issu du peuple, Joachim Stanwold bien décidé à changer les choses pour le bien de tous.
La journée fut parsemé de magouilles politiques et d’événements riches en émotions fortes, notamment lorsqu’un important convoi escorté par Wolfgang Strauss et quelques mercenaires fut intercepté par des brigands et d’autres malandrins qui s’opposaient aux Strauss.
C’est avec peine et misères que le coffre se rendit à destination. Ce dernier fut sécurisé par une pierre appartenant à un des bossus du village. Une fois dans la chapelle, Wolfgang fut soigné par les Lumériens et révéla qu’un des objets du convoie n’était nul autre que l’épée ancestrale de la famille Strauss. C’est alors que des examens magiques et des manifestations du pouvoir de la clairvoyance furent exercés sur l’épée ancestrale causant même une réaction imprévue qui propulsa un des Lumériens au travers de l’un des murs de la chapelle.
Wolfgang prit la décision d’enchaîner l’épée afin de la sécuriser, en attendant qu’un moyen puisse être trouvé pour libérer les âmes que cette dernière semblait contenir. Les deux âmes étaient nul autre que celles de Veknor et d’Odomar Strauss, le maire de Wolfencrow. C’est avec un soudain élan d’incompréhension que l’on interrogea Wolfgang et ce dernier ne cessa de répéter que les âmes contenues dans l’arme rendait immortels les deux êtres impliqués. Il ajouta que si l’épée tombait entre de mauvaises mains, un moyen pourrait être possiblement découvert afin de contrôler les actions de Veknor et d’Odomar.
Lorsque l’épée fut finalement enchaînée, plusieurs autres, qui n’étaient pas au courant du lieu ou elle se trouvait, se lancèrent à sa recherche, sans toutefois la retrouver…
L’Inquisition aurait encore pris les devants face à la menace que représentait la stèle, investiguant les lieux avec des aventuriers prêts à se sacrifier pour la cause. De nouveaux trous noirs apparurent dans le campement, crachant des charognes de Veknor pour les envahir et éviter la perte de la stèle de leur maître. C’est vainqueurs, mais vidés d’énergie et de volonté, que les aventuriers ressortirent de cet assaut. Néanmoins, les esprits vifs avaient réussi à déterminer que le pire restait à venir : une troisième stèle apparaîtra avec le courroux de Veknor.
Les murmures de la forêt devinrent des cris en présence de l’Esprit de la forêt corrompu, où seule une petite elfe courageuse pouvait contenir sa misère. L’Archi druide aurait rassemblée les priants de la nature pour offrir à l’Esprit une libération de l’emprise du Wendigo en lui. Elle libéra le voile de leur esprit, montrant à tous la souffrance de la forêt et discourant que si la forêt meurt, aucune vie ne persistera. Confrontant tous et chacun de faire de Veknor leur affront personnel pour sauver la vie, leur vie. Après un affrontement entre le Wendigo et un courageux, les paroles ferventes des ritualistes, l’Esprit de la forêt fut libérée de ses maux et la forêt de Wolfencrow retrouva la paix… Mais pour combien de temps?
Une quête pour retrouver la croix de Saint Lother fut lancée, ouvrant ainsi un passage vers le monde du néant et libérant les êtres natifs de ce monde qui se surnommèrent les oubliés. La plupart d’entre eux, dont le visage écorché leurs donnaient des allures de morts-vivants en surprirent plus d’uns, notamment ceux qui pensaient pouvoir agir contre eux. En effet, ces derniers n’étaient pas des morts-vivants et semblèrent attirés par tout ce qui faisait le moindre bruit.
Ramenées du portail et sauvées par les courageux qui affrontèrent le néant, deux curieuses jeunes femmes embrassèrent leur liberté à grands rires. Ces femmes prisonnières du monde de Vorn se prétendaient protectrice de La Croix, artefact dont elles élevaient au titre de divinité, et menaçaient quiconque voudrait s’en prendre à l’objet sacré. La rumeur circulait déjà qu’il fallait garder un œil sur ses femmes, car plusieurs s’inquiétaient de leur stabilité mentale…
Désireux de vengeance, Veknor avait laissé libre cours à l'une de ses multiples personnalités, le Général de la 3e Légion de Vorn, aussi connu sous le nom de Kokuluexuhm.
C'est accompagné de sa fidèle cultiste, mais également d'un Jarl possédé, qu'il s'en prit aux occupants du quartier du Chante-Clerc, laissant un sillage sanglant que Maki-Maki et le Nain faisaient partie.
Le village se regroupant, Frère Thomas tomba dans le piège du Général qui n'eut aucune difficulté à le ramener avec lui jusqu'au Portail, laissant son nouveau jouet massacrer le peuple de Wolfencrow.
Dégoûté de la facilité de sa mission, le Général décida d'attendre au portail afin d'utiliser le Paladin comme «chantage» afin de parler à sa sœur, porteuse de la croix de Saint-Lother. Cette fois, ce fût Kokuluexuhm qui fût piégé et se fît prendre à son propre jeu.
Le village quasi-complet s'empressant d'aider Guenièvre à stabiliser la Croix alors que la véritable forme du Général du Néant était révélée à tous. Bien que doté d'une puissance incroyable, il ne pût rien et se fît empaler par l’épée sacrée Sanctduril maniée par plus d'une dizaine de braves.
Il ne laissa dans sa mort qu'un joyau vert ornant normalement le front de Veknor ainsi que son squelette désormais dénudé de sa chaire putride et maudite qui fut pulvérisée par le pouvoir sanctifié de l’épée.
La joie de la victoire fut brève, car tous savaient que le pire restait à venir…
La suite dans : L’Homme est un Loup pour l’Homme (21 au 22 Juillet 2017)
www.arkadiamedieval.com/calendrier.php
avatar
Scénariste
Admin

Messages : 73


Voir le profil de l'utilisateur http://arkadiamedieval.taguilde.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum