Des oreilles, du papier, pour elle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des oreilles, du papier, pour elle

Message par Manwë Aërendhìr le Mar 25 Juil - 19:59

Il avait passé à un cheveu de la perdre. Les combats avaient été acharnés mais grâce au sacrifice de Lupus, les gens de Wolfencrow avaient pu s’en sortir sains et saufs, mais le haut elfe ne comprenait toujours pas pourquoi elle. Il devait mettre un terme à tout ceci le plus rapidement possible pour les habitants. Et pour elle.

Depuis l’entente qu’il avait faite avec l’hôte indésirable de sa femme, il n’y avait pas un jour ou il ne discutait pas un moment avec le petit objet qu’il avait dans sa bourse. Le copropriétaire de l’Elfchimiste marchait d’un pas décidé vers le village. Il avait plusieurs alliés pour ce combat, mais celui avec qui il désirait parler possédait un champ d’expertise très différent que celui de la majorité des résidents. De plus, lui et sa compagne d’affaires supportaient son commerce depuis le début et malgré les différents elfiques qui pouvaient les séparer, Manwë savait qu’il pourrait compter sur lui.

Il bifurqua vers la droite à l’auberge et encore à droite après la petite clôture. Il longea ensuite le bâtiment qui servait de chiotte, la chapelle et la clinique pour s’arrêter devant l’établissement peinturé en blanc. Le haut elfe s’approcha de la porte et s’apprêta à cogner quand il se ravisa. Il ne l’avait jamais fait avant, pourquoi maintenant? Il agrippa la poignée et ouvrit la porte.


Mythryläm , il faut qu’on parle.
avatar
Manwë Aërendhìr

Messages : 13


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par P. Mythryläm le Mar 25 Juil - 20:42

Le demi-elfe écrivait tristement dans un coin des Archives. Son loup, Raenstrarr, lui avait été arraché, et il ne se souvenait même plus par qui. Son seul véritable ami, son autre moitié, s'était envolé dans un souffle, emportant avec lui son bonheur, sa raison d'être. Il n'avait plus de larmes à force d'avoir pleuré, et ses yeux étaient rougis et bouffis de chagrin. Sa seule famille qu'il avait jamais eue venait de le quitter, et cela lui faisait atrocement mal.

Il en voulait à Elûna. Il la savait bonne, mais de lui enlever ainsi la chance qu'elle lui avait offerte était impardonnable aux yeux de l'Archiviste. Il avait songé à la mort, longuement. Il pensait même avoir senti Arawn près de lui à de nombreuses reprises, comme un vieil ami attendant doucement auprès de lui, à l'écoute de sa tristesse. Il savait qu'il était le bienvenu sur l'Île d'Annuin, comme tous les autres mortels, mais il ne pouvait se résigner à abandonner tous ceux qu'il connaissait. Leïthian, Manwë, qui lui avaient permis d'ouvrir sa bibliothèque; Kayla, McGreggor et MacFarlan, qui avait tout tenté pour lui sauver la vie; les Kelpies, avec lesquels il avait passé de si nombreuses heures à rire et discuter. Il pouvait pas tout laisser tomber, il devait être fort. Il savait que c'était ce que Raenstrarr voudrait : qu'il reste droit et digne, comme le loup qu'il avait déjà été.

Il avait par contre pris une importante décision. Malgré toute l'affection qu'il lui avait porté, il ne pouvait pardonner à la Déesse étoilée ce qu'elle lui avait fait. Il avait donc décidé de changer son allégeance et de la diriger vers le Berger, le Passeur, qui avait su entendre ses prières dans ses moments les plus sombres. Il garderait toujours en tête les doux souvenirs de la Lune croissante, mais il devait pouvoir tourner la page.

L'entrée brutale de l'Elfchimiste fit violemment sursauter l'Archiviste dont le coeur manqua un battement.

- Mythryläm, il faut qu'on parle, lui dit-il presque comme un ordre, comme à son habitude.

Il se composa un air neutre, du mieux qu'il le put. Souviens-toi de Raenstrarr, et il vivra pour toujours dans ton coeur.

- Bien le bonsoir, Manwë. Que puis-je donc faire pour vous? Vous me semblez bien agité.
avatar
P. Mythryläm

Messages : 38


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par Manwë Aërendhìr le Mer 26 Juil - 10:33

J’ai un problème à régler et je dois avouer que je suis un peu dépassé par les événements. À te regarder, j’ai l’impression que je ne suis pas le seul à éprouver certaines difficultés.

Manwë s’était efforcé d’aider l’archiviste au cours des derniers jours. Peut-être pas directement comme il l’aurait souhaité, mais il avait dû composer lui aussi avec son lot de problèmes.

Il entra et s’installa sur une chaise, laissant son regard erré sur les parchemins. Il était apothicaire de formation, mais tout ce qu’il avait appris dans ce domaine lui semblait maintenant bien futile. En plus de la compétition qui devenait de plus en plus forte dans le commerce des plantes, ses connaissances s’avéraient inutiles face à celle qui prenait un malin plaisir à jouer avec ses sentiments.


Tu sais Mythryläm, aujourd’hui je donnerais mon titre d’apothicaire pour avoir ton érudition et celui de chirurgien pour avoir les talents de combattant de frère Thomas. Je ne m’attendais pas à devoir affronter une démone pour sauver la vie de quelqu’un.

Il laissa échapper un long soupir.

J’ai plutôt l’impression qu’il n’y a pas vraiment de combat et que je réussis tout juste à tirer mon épingle du jeu. Tu crois que tu peux m’aider à me débarrasser d’une entité démoniaque majeure? Ou à lui créer un corps malgré ce que ça pourrait impliquer?
avatar
Manwë Aërendhìr

Messages : 13


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par P. Mythryläm le Mer 26 Juil - 18:39

Sauver quelqu'un qui lui était cher... Il songea immédiatement à la femme de son interlocuteur. Il avait eu vent que le corps de Az du Cougar avait prise par la démone Malveria, mais il ne pensait pas que cela affecterait autant l'apothicaire. En fait, auparavant, Manwë n'avait jamais laissé transparaître de réelle et profonde émotion devant lui, et cela le troublait. Qu'est-ce qui pouvait autant le perturber pour qu'il en vienne à être aussi inquiet? L'archiviste pensait que le mariage n'avait été conclu que par alliance entre familles, non pas par amour... S'était-il trompé?

Il leva ses yeux gonflés par la fatigue et le chagrin vers le haut elfe.

- Manwë, je dois vous avouer que vous me flattez beaucoup d'admirer autant mon savoir, vous qui avez vécu probablement bien plus d'années que moi. Par contre, je me dois de vous mettre en garde contre vos propres sentiments, car ils peuvent être trompeurs et vous pousser à agir de façon insensée. Certes, je crois que je serais en mesure de vous aider à vous débarasser de l'entité qui menace la personne qui vous est chère.

Il eut un air grave.

- Par contre, même s'il serait fort probablement possible de donner un corps à cette entité, je doute fortement que ce soit une bonne idée. Lui donner vie dans un corps à elle ne lui donnerait qu'une chance de retrouver tous ses pouvoirs, et que la mort et la destruction la suivent ainsi dans son sillage.

Il baissa de nouveau le regard.

- Et oui, vous avez vu juste. Moi aussi, j'ai eu mes difficultés. Comme vous le savez, les Urathas m'avaient choisi, moi entre tous les autres, pour que je fasse partie de leur meute. Mais Elûna a changé d'idée...

Il sentit une larme s'écraser sur la table. Il ferma les yeux en tentant de camoufler ses sanglots.

- Mon loup est parti, Manwë, et je ne me suis jamais senti si seul. De toutes mes 292 années durant lesquelles j'ai vécu, je n'ai jamais eu de famille, ma mère étant morte lorsque j'étais jeune, et mon père m'ayant répudié dès mon adolescence. Et là, ces hommes-loups au coeur si bon m'avaient accueilli auprès d'eux, et m'offraient une famille. Je sais que cela peut vous paraître idiot...

Les larmes coulaient abondamment, et il n'en avait cure.

- Raenstrarr, celui qui fut mon âme soeur, est parti et ne reviendra jamais, Manwë. Et maintenant, je suis cruellement seul...

Il prit une grande respiration tremblotante et sécha du mieux qu'il le put ses larmes afin de se donner une contenance.

- Je vais vous aider. Au meilleur de mes capacités, je vais vous aider à éliminer cette démone. Je ne veux pas que qui que ce soit ne souffre comme je souffre maintenant, car personne ne mérite une telle douleur.
avatar
P. Mythryläm

Messages : 38


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par Manwë Aërendhìr le Mer 26 Juil - 21:08

Les pleurs du demi-elfe avaient à peine irrité son vis-à-vis, mais sa phrase au sujet de la gardienne de la nuit l’avait fait ciller à un tel point que les premiers mots qu’il prononça furent d’un ton plus dur qu’il le voulait réellement.

Je peux comprendre que tu te sentes seul, mais crois-tu vraiment pouvoir blâmer Elûna pour ça? Elle a peut-être changé d’idée, peut-être pas.

Le haut elfe prit un moment pour réfléchir. Il avait saisi le pendentif qui pendait à son cou et le faisait rouler entre ses doigts.

Tu devrais faire attention Mythryläm, notre espérance de vie dépasse largement la moyenne, mais aucun de nous deux ne vivra assez longtemps pour contempler ce qui se passe dans le royaume divin. Ici, nous sommes en guerre contre Veknor, mais qui sait vraiment de qui il répond? Les divinités aussi peuvent avoir leurs propres problèmes.

Manwë pointait maintenant les parchemins qui étaient rangés un peu partout.

Si tu cherches dans tous ces papiers, je suis certain que tu dois avoir un texte qui mentionne la dernière guerre divine et dis-toi que personne ne peut savoir quand sera la prochaine.

Es-tu le seul dans cette situation? As-tu interrogé Maysar afin de savoir s’il était capable de d’expliquer ce qui s’est passé? Si je ne m’abuse, ta magie te vient en partie d’Elûna. Est-ce que tu as perdu tes pouvoirs? Si j’ai bien suivi tes lamentions, je ne crois pas, alors il n’y a rien de personnel dans les agissements de notre déesse.

L’Elchimiste avait soudainement arrêté son argumentaire. Il avait maintenant le regard fixé sur la flamme dansante d’une bougie. Après un moment de silence, il reprit la conversation, mais cette fois, son ton était posé et calme, son regard, toujours fixe.

Es-tu vraiment seul Mythryläm? N’y a-t-il pas ici des gens qui tiennent à toi? Des gens prêts à te veiller si tu en as besoin? Des gens que tu pourrais appeler des amis? Certes, ils ne partagent pas ta conscience, et c’est peut-être mieux ainsi, mais je crois que tu peux compter sur eux. Tu n’es pas seul.

Tu  n’es pas seule…


Les derniers mots avaient été dits à voix basse, presque inaudibles. Manwë semblait s’adresser à quelqu’un qui était tout près de lui, mais il était seul dans la pièce en compagnie de l’archiviste.

avatar
Manwë Aërendhìr

Messages : 13


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par P. Mythryläm le Mer 26 Juil - 21:53

Oui, peut-être que la Déesse de la Lune croissante ne lui en voulait pas directement. N'avait-il pas pu soigner quelques personnes récemment? Mais au fond de lui, il se sentait trahi. Certes, ses paroles avaient probablement été au-delà de ce qu'il voulait réellement. Peut-être est-ce qu'il cherchait simplement à comprendre pourquoi la Déesse, dans sa bienveillance, avait voulu retirer Raenstrarr de ces terres, il ne le savait guère. Il connaissait très bien la Grand Guerre, qui avait scindé les cieux mêmes en miettes, et savait que les dieux n'agissaient jamais sous le coup de l'impulsion.

Intérieurement, il parvint à se ressaisir et à calmer son chagrin. Il ne servait à rien de pleurer. Raenstrarr n'aurait jamais voulu qu'il soit ainsi, piteux et lamentable. Il aurait voulu qu'il soit fort, vaillant et courageux, comme le loup qu'ils avaient déjà été ensemble.

Il savait qu'il n'était pas seul, mais c'est le vide béant en lui qui lui faisait si mal. Comme dans un rêve, il vit derrière ses paupières fermées les visages de tous ceux qu'il appelait amis : le groupe des Mac, qui l'avaient protégé; ceux qui avaient été ses frères, Maysar et Drakerys; les Kelpies, avant qu'Aïda ne devienne Damovyr; la famille Te no Uchi... Tant de noms qui étaient et seraient toujours là pour lui.

- Es-tu vraiment seul Mythryläm? lui demanda l'elfe. N’y a-t-il pas ici des gens qui tiennent à toi? Des gens prêts à te veiller si tu en as besoin? Des gens que tu pourrais appeler des amis? Certes, ils ne partagent pas ta conscience, et c’est peut-être mieux ainsi, mais je crois que tu peux compter sur eux. Tu n’es pas seul.

Il tritura son pendentif lunaire. Il sentit une douce fraîcheur autour de sa tête qui fit vaciller la flamme de sa bougie, mais il n'eut pas peur, car il sut qu'Elle était là, auprès de lui. Il sut qu'elle ne l'avait jamais abandonné, qu'il était le seul à lui avoir fermé son coeur.

Il ouvrit les yeux, et le reflet de la lune y brilla de mille feux. Il souffrait toujours, beaucoup, mais il comprit que cette douleur ne s'estomperait jamais vraiment. Tel l'alpha de la meute, il sut qu'il devrait rester fort afin de protéger les siens, afin que jamais plus personne ne vive ce qu'il avait vécu.

- Je vous remercie, Manwë. Du fond du coeur : merci.
avatar
P. Mythryläm

Messages : 38


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par Rycen le Mer 26 Juil - 22:01

Le chirurgien se tenait dehors. Depuis que Veknor avait maudit sa clinique, Rycen devait utiliser la maison de Mithrylam pour toute procédures ou traitement. Le scribe lui avait permis l’utilisation de sa demeure si cela était nécessaire et malgré qu’il avait entendue assez de la conversation des deux hommes pour savoir que c’était deux sujet que le clinicien voulais éviter, il savait que ce ne serait qu’une question de temps avant d’être inclue d’une manière ou d’une autre. Il devait se préparer pour commencer l’étude du corps de Maki-Maki, comme il en était le récipiendaire. Il voulait commencer au plus tôt. Il poussa la porte et entra comme si de rien n’était.

-Don’t mind me, I am just there to get some things ready. Although I got to say Mithrylam, I don’t know why you are crying over this. Do you know how many Uratha that failed got to get a second chance? I am pretty confidant you are the first one. If your goddess REALLY didn’t wanted you to succeed you would be running around the wood slaughtering deer and rabbits. And yes, I was listening at the door…

Avait-il été trop direct? Il s’avait que le demi-elfe était triste, mais s’abattre sur son sort n’améliorerais pas les chose. Il aurait aimé donner un peu plus de confiance a Mitrhilam, mais contrairement a bien des choses, ça ne se greffais pas…

-As for you Manwe, I think you seriously underestimate yourself. You can blow things up by tossing vials at it and can bring people back from the dead, and I am not talking about those trinkets you use… You are so hell-bent on solving that by yourself and make it YOUR problem that you JUST realised that you have more than 3 or 4 peoples that can help you, and that is only because you ran out of idea… You need to realise that you don’t NEED to learn to fight like Thomas, when you can have him by your side. All you need to do is ask.

Le clinicien était déjà en train de préparer soigneusement ses outils. Il avait ses propres problèmes. La malédiction de Veknor était désagréable, mais pas paralysante. Pendant qu’il affilait la pépite d’argent qu’il avait extrait du lycan il y a deux lunes de cela, il gardait un œil sur l’elfe et le demi-elfe. Allaient-ils être fâcher qu’il ait écouter au porte? Ou bien d’être entrée comme un coup de vent? Les deux?
avatar
Rycen

Messages : 6


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par P. Mythryläm le Jeu 27 Juil - 0:21

Le demi-elfe sourcilla à peine lorsque le chirurgien fit irruption dans sa demeure. Il lui avait bel et bien donné la permission d'y effectuer ses chirurgie, le temps que l'on trouve une façon de retirer la malédiction affligeant la clinique, et ne s'étonna donc pas vraiment qu'il y entrât comme chez lui.

Cependant, ses termes durs lui parurent quelque peu cruels, mais vrais. Si Elûna n'avait vraiment pas tenu à lui, elle aurait probablement fait en sorte que Rycen n'en entende jamais parlé et qu'il soit condamné à errer comme une bête à jamais, comme Lycaon autrefois. Cela devait être un signe de sa bonté, du moins il tenta de s'en convaincre.

Pour Raenstrarr, pour protéger les autres, je dois rester droit et garder la foi. Coûte que coûte.

- Bonsoir Rycen. Je vois que je vais devoir vous apprendre les bonnes manières en n'écoutant pas aux portes! Mais bon, ceci n'était pas nécessairement confidentiel.

Il reporta son regard vers Manwë, qui semblait distant.

- Je pense que notre ami a raison par contre, Manwë. Il faut que vous ayez confiance en vous, comme je dois avoir confiance en Elûna afin de rester fort. Vous savez très bien que je serai toujours à vos côtés pour vous aider, ce n'est que la moindre des choses en retour de ce que vous avez fait pour moi. N'ayez crainte : nous réussirons à vaincre Malveria, quoi qu'il arrive.
avatar
P. Mythryläm

Messages : 38


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par Manwë Aërendhìr le Ven 28 Juil - 19:11

Rycen avait fait son entrée. Manwë esquissa un sourire; la scène était surréaliste, l’humain, le demi-elfe et l’elfe réunis afin de discuter des maux du monde. L’apothicaire savait très bien que le guérisseur avait raison, sinon il ne serait pas là à essayer de remonter le moral de Mythryläm.

Ne t’inquiète pas Rycen, j’ai déjà prévu demander de l’aide à plusieurs personnes, dont toi. Je connais très bien mes limites et il me semble simplement que, quelques fois, la vie serait beaucoup plus simple si je pouvais tout faire moi-même. Mais si je suis ici, c’est parce que je suis conscient que les autres peuvent m’aider.

Il reporta ensuite son regard sur l’archiviste, un étrangement mélange d’indécision dans les yeux.

Maintenant, d’après ce que je comprends, tu me dis que ma première idée pourrait s’avérer trop dangereuse. C’est dommage, j’avais déjà rassemblé tous les ingrédients pour préparer un joli corps tout neuf à la demoiselle de l’Helldûr. Est-ce-que tu crois que ce genre de truc s’exorcise sans faire de mal à son hôte?
avatar
Manwë Aërendhìr

Messages : 13


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par Rycen le Mar 1 Aoû - 21:20

-Are you asking for my medical opinion? Because I am not going to lie, that thing will get out kicking and screaming. Since I have never examined her, I am unsure of how entrenched Malveria is, it could be harmless or it could obliterate her body. It also depends how you get her out. If it is on its own will, I am sure your wife will be fine. If we kick it out, it might be more dangerous. One of the few things I could do for you though, is keep her body in animated suspension while you deal with Malveria, of course I will stay on standby if things go wrong. While in that state, it put both of them to sleep, well in theory… Az will be asleep for sure, but Malveria, well let’s just say it never been attempted before. In concept, it should work.

Le chirurgien se penchait sur un cœur légèrement décrépit mais toujours en bonne état. Il remplaça le mélange qui maintenait l’organe dans un état fonctionnel avec un liquide clair à l’odeur acres.

-Also you know my opinion about giving an actual body to that thing. If you do, make sure it is a form you can contain and control. A 2 feet high micro golem would work great, or if you really feel macabre, the priest of Arawn might have one or 2 still born babies that you could patch up. And I hope you were not thinking of the corpse of Maki Maki, because I do have legal claim over him, and it will be used shortly. I am sure his ghost will find the use not only appropriate, but very amusing also.

avatar
Rycen

Messages : 6


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des oreilles, du papier, pour elle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum