An 115 - Conclusion saison régulière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

An 115 - Conclusion saison régulière

Message par Narluìn le Sam 3 Oct - 20:55

Toute bonne chose a une fin. Toute mauvaise chose aussi.




Ce fut le cas de l’emprise des démons des cauchemars sur Lioncourt, qui prit fin de manière assez drastique.




Dès le premier soir de cette lune de septembre, les Champions des Rêves firent un rituel avec la Pierre de l’Éveil, qu’ils avaient trouvé dans les profondeurs d’un donjon peu accueillant. Tous les démons des cauchemars furent ainsi bannis du monde des rêves et Lioncourt fut enfin libéré, sans que ses habitants ne s’en rendent nécessairement compte.




Il s’avéra toutefois que cette Pierre de l’Éveil était aussi convoitée par des fantômes samouraï du Rakuza. Ces derniers désiraient éveiller leurs dieux grâce à celle-ci, afin de libérer le Rakuza de l’emprise malsaine du dieu Vorn, qui avait siphonné toute chaleur et vie de leur capitale, l’emprisonnant ainsi sous les glaces d’un hiver perpétuel. La progression des gens qui avaient entrepris cette quête ne fut point révélée au grand jour et le destin des dieux Rakuzans demeura ainsi voilé d’un brouillard de doutes et de questionnements.




Mais si certaines choses semblent immuables, ailleurs, le Cycle du Changement entraine tout sur son passage.




La seigneurie de Lioncourt, victime de ce Cycle, changea de mains suite à une attaque militaire. Après la défaite du seigneur Yako, la seigneurie fut un objet d’échange qui permit à la demi-démonne Athalia d’en devenir la tête dirigeante.




Quelques heures plus tard, Yako trouva la mort finale et rejoignit le hall des disparus de Lioncourt, emportant dans sa tombe tous les actes, bons et moins bons, dont il avait été responsable. Si certains Lioncourtois furent peinés de sa mort, d’autres s’en réjouirent ardemment, puisqu’ils avaient enfin été témoins de la fin d’un des plus coriaces Seigneurs qu’Arkadia ait connu.




Ces heures sombres de Lioncourt furent illuminées par le moment de joie que fut le mariage d’Abinosa La Boucannière et de Donovan Courtemanche. Une bonne partie de la population se retrouva sur les rives de la rivière noire afin d’assister à la cérémonie. Tout semblait finalement aller pour le mieux en Lioncourt.




Mais, une fois la nuit tombée, Kael’khan, le dieu du Meurtre, révéla enfin sa vraie nature, en assassinant le dieu Sakran devant des dizaines de fêtards, sous le toit de l’auberge O’Brien. De ce meurtre se dégagea une explosion divine, donnant une envie irrésistible à tous ceux présents de faire la fête. Kael’khan en profita pour continuer son massacre avec deux de ses acolytes, et plusieurs y laissèrent la vie sans que personne ne s’en rende réellement compte.




Mais la rumeur ne tarda pas à se répandre; Kael’khan était un dieu dangereux qui s’affichait comme étant une nouvelle menace pour les gens de Lioncourt. Une pluie glaciale tomba ensuite, annonçant qu’un malheur peut-être plus grand encore allait bientôt s’abattre sur la seigneurie.




C’est ainsi que le lendemain, lors d’un rassemblement géopolitique, Kael’khan confronta le peuple. Il jeta la robe de l’Archimage Myrdynn par terre et déclara ouvertement la guerre au cercle des Archimages, en précisant que ce n’était que le début. La plupart des coups qui lui furent portés, y compris les égorgements, ne semblèrent pas l’affecter, et son seul moment de faiblesse fut au contact de la croix de St-Lother. Arau du Carcajou saisit l’opportunité ainsi offerte et transperça le dieu de l’épée Anrothmiril. Mais, malgré la croix et sa blessure, Kael’khan eut la force de réagir et il tua Arau du Carcajou de la même épée qui venait de le traverser.




Le dieu du Meurtre sortit ensuite, sous les yeux apeurés de tous, l’artéfact du Pommeau du Bélier, dont il se servit pour porter un coup de grâce à Arau et ainsi emprisonner son âme dans l’objet. Kael’khan se volatilisa ensuite, en laissant le corps gisant d’Arau comme preuve de son passage et de sa puissance.




Après un court moment, qui sembla interminable pour certains, Arau se réveilla, guérit de sa blessure. Mais quelque chose en lui avait changé, sans que personne ne puisse discerner quoi exactement.




Le Cycle du Changement avait de nouveau tout chamboulé, semant de nouveaux doutes et incertitudes sur son passage.




C’est donc avec une brise fraîche et une myriade de questions sans réponse que l’automne s’annonça enfin en Lioncourt…




Terre des Conflits Éternels.
avatar
Narluìn
Admin

Messages : 23


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum