Les titans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les titans.

Message par Scénariste le Dim 24 Mai - 16:43

Les titans

Pour que les dieux s'amusent beaucoup,
il importe que leur victime tombe de haut.

par Babylone L'Inconnu


An 111

Le concordat avait voté l'issue de ce conflit. La représentation des opposé ne pouvais contribuer a l'équité divine.

Ainsi son corps heurta le sol d'un violent choc se faisant ressentir a plusieurs contrées de distance. Il détestait cet endroit, mais c'est en ce lieux, cette terre maudite que son exile commença.

L'être a la peaux pâles baissa son capuchons et entreprit de gravir l'immense cratère causé par sa chute du panthéon. Il laissa tomber le capuchon de sa toge brune, brulée par l'essence maléfique de son opposant, sur ses épaules pour révéler une tête sans cheveux et ses yeux d'un bleu ardant. Un regard si pure que les nuages et la pluie cessèrent d'exister sous son influence.

La toge couvrait la totalité de son corps, mais visiblement il combattait depuis un long moment. Il leva la main droite vers le cratère et respira ces mots.

-Invocare infernalis bestia...

Soudainement, la terre vibra.



De cette vibration, une fissure éclos, une faille qui déchira le fond de cette immense cratère. Chaleur et noirceur entreprit l'ascension de cette crevasse nouvellement formée.

Du fond de cette déchirure, un bruit sourd ce fit entendre comme un tambour marquant les pas d'un immense bête. Au fond du cratère, rocaille et poussière dansèrent au rythme de l'ascension du second aspirant. La vile créature fit finalement sont apparition, sortant de l'ombre de la terre et du feu des enfers, une immense main métallisé apparu. Lentement le reste du corps du colosse pris forme devant les yeux de son opposant, un immense être d'ombre et d'acier, armuré de la tête au pied, un immense marteau à la main, cette arme semblait cracher des flammes de dédain envers l'adversaire de son maître.

Les yeux embrasé de se géant, impitoyable symbole la caractérisant, se posèrent sur son opposant. Ils y étaient encore une fois, face à face, sur une terre qui pour cette fois, lui était favorable, sur cette terre maudite qui lui apporterait une victoire probable.

Il prit une longue respiration avant d'entreprendre à nouveau cet affrontement qui durait déjà depuis un long moment. De son être, il expira un ombre, une noirceur qui emplis rapidement une partie des lieux. Ombre et lumière était encore une fois face à face, mais cette fois pour une ultime combat.


Après de longues secondes à s'observer, les protagonistes commencèrent leur valse divine, leurs éternelles combats recommença une fois de plus pour cette fois marqué un seul et unique vainqueur.

Le colosse d'acier fut le premier à s'élancer, courant sur le rebord du cratère pour passer à l'attaque sur son éternel ennemi. Ces pas fessaient trembler la terre, il semblait lourd, aussi pesant que tout les péchés du monde rassemblé en un seul endroit. Sa force et sa puissance étaient indéniables et tout le mal qui régnait en ces terres ne l'alimentait que plus.

Enfin à porter, il s'élança avec rage vers le poitrail de son adversaire. Un coup d'une violence inouï, son marteau semblait crier la souffrance des millions d'âmes qui avaient été torturées en son nom !


Voyant son divin ennemi s'élancer vers lui, l'être lumière resserra sa poigne sur son arme, cette lame éclatante arborant la croix, vénérable symbole de la foi. Les deux armes s'entrechoquèrent dans un bruit assourdissant, tel le tonnerre dans les pires tourments. L'impact fit reculer de quelques pas le protecteur de l'humanité. Il devait être victorieux pour le bien de tout ce qu'il avait créé, l'ombre ne pouvait l'emporter.

Ils s'étaient affrontés à plusieurs reprises sur une multitude de champs de bataille, mais jamais sous cette forme. Leur bataille était souvent une partie d'échec entre leurs. La lumière remportait presque tout le temps la guerre... partout sauf ici. En Lioncourt, les suivants de ce sombre seigneur avaient toujours suent tirer profit de l'environnement chaotique des lieux, toujours suent vaincre les suivants de la croix. Et cette domination noire devait s'arrêter maintenant.

Alors que la bête démoniaque recommença son assaut, le divin combattant tenta de prendre l'avantage contre ce seigneur des ombres, il s'élança également vers son adversaire. Les deux êtres se lancèrent nombres attaques, sans réellement pouvoir déterminer de gagnant. Leur combat était un évènement peu courant dans l'histoire de ce monde, lumière et ombre semblaient danser dans le ciel au rythme du bruit infernal des parades et des cris des deux titans.

Après un long moment de furieux combat, le père créateur vit finalement l'ouverture pour en finir, il feinta son puissant ennemi puis lança une vigoureuse attaque, le coup se dirigeant directement vers la tête du seigneur démoniaque. Ce dernier dévia l'assaut à l'aide de son épaule, l'échec de l'attaque du preux laissa une ouverture à la contre-attaque du sombre démon. Il frappa d'un coup brutal l'estomac de l'être lumière. Ce dernier tomba un genou au sol, apparemment blessé par l'impact de la masse. Le colosse d'acier se redressa en levant bien haut son marteau. La lumière des lieux fit place à l'ombre du Géant, il précipita son arme vers l'avant pour expédier une fois pour toute ce divin adversaire dans son royaume infernal. Le seigneur agenouillé ne pu bouger que suffisamment pour éviter que le lourd marteau ne lui porte un coup fatal, le coup s'arrêta sur l'épaule du combattant, la brisant sur le coup, le cri de douleur de l'être fut suivi de celui du colosse démoniaque. Son attaque avait été dévastatrice certes, mais il avait laissé un trou béant dans sa défense, le valeureux en avait profité... profité pour pénétrer profondément le poitrail de la bête de sa lame sacrée.

Les deux titans étaient agenouillés, un face à l'autre uni dans la douleur et le tourment, mortellement blessé de ce combat durement mené. Deux divins mourraient sur ces terres maudites. Ombre et lumière agenouillées dans la pénombre de leurs règnes.


Les deux êtres étaient agenouillées, face à face dans leur destinées. Une sainte épée transperçait le premier, un lourd marteau avait dévasté le second. Deux immortels qui se trouvaient mortellement touchés!

Malgré l'étincelante lame qui transperçait son être, un rire gras sortie de l'armure du colosse, un long rire empli de haine et de rancoeur...

Hahhahahhahhhaaaaa.... Pauvre pauvre Lumer, tout ce que tu as construit sera à ce jour détruit, tu sais que jamais tu ne pourras me tuer, beaucoup trop de flammes brûlent en mon nom dans cette vaste terre. Beaucoup trop de serviteurs qui me sont dévoués.

Il toussa fortement, la lame l'empêchait de bien respirer.

Je ne possède pas seulement le contrôle sur ta faible race d'humain, mais bien tous les peuples de notre monde, je suis crains de tous et chacun et tu n'es que prié par certain... hahaha... ici à ce jour, tu verras la réelle force qu'est de dominer son culte et non seulement de le guider dans de si vertueuses convictions.

Lumer tenta de mettre fin aux fabulations de la bête, il tenta de pousser encore plus profondément sa lame dans le corps meurtrie de son adversaire. La puissante main du colosse l'arrêta net, l'agrippant au poignet. L'être d'ombre lança un grognement bestial et repoussa son ennemi avec force.

Il commença à se redresser malgré la lame qui le transperçait toujours.

Je suis Morgoth, seigneur des ombres, monarque du mal, ce que j'ai un jour donné, aujourd’hui je reprends... Un grognement dans une langue démoniaque sans suivi...

À des centaines de lieux de la, Marlok, grand prêtre de l'Oeil, présidait une messe lugubre. Nombre de personnes y étaient violentées, torturées et sacrifiées pour le plus grand plaisir du culte, cette orgie de sang et de violence eu une fin abrupte. En effet, les hommes et femmes torturés eurent répit quand de chaque suivant de Morgoth se trouvant la salle s'échappa un mince filet, une ombre... une flamme noire sortant de leur chair. Tous les priants furent foudroyés comme si leur coeur avait été arraché.

En Lioncourt, le ciel se couvrait, d'épais nuages semblaient se former, ces nuages, cet amas de mal qui recouvrait maintenant le ciel de la contré était en fait le pouvoir et la vie de milliers de suivants du dieu démon, il avait rappellé à lui ce qu'il avait un jour octroyé.

Je suis Morgoth et à ce jour je détruis ta triste existence.

Le colosse d'ombre et d'acier leva bien haut son marteau, sa force semblait renouvelée, le tourbillon d'ombre commençait à tournoyer au dessus d'eux, le temps des changements était venu!

Il s'y trouvait, agenouillé devant le sombre colosse, la noirceur avait envahi l'endroit. Sa lumière contenait encore à peine les attaques incessantes des ombres qui l’entouraient. Alors que le Dieu aux yeux embrassés allait abattre son arme sur lui, Lumer entendit au loin un son, un chant, une prière. Cette sérénade eue pour effet de percer l'épais nuage composé des milliers d'âmes des serviteurs de Morgoth. De sous cet épais manteau corrompu, la lumière n'acquis.

Alors que le marteau descendit sur lui, il leva légèrement la main. Une lumière aveuglante interrompu l'assaut du dieu démon, parant du même coup la frappe. Un bouclier de sainte lumière, la vrai foi... voilà ce que ce bouclier était. Les nuages s’estompèrent un peu plus. Lumer commença à se relever, son regard commença à illuminer d'une lumière vive, perçant les ombres si trouvant.

Le Seigneur du Mal tenta encore un assaut, une féroce frappe qui vint se briser encore une fois sur le bouclier divin. Un peuple, un empire, un monde croyait à sa victoire et leurs forces étaient siennes. Les yeux du dieu lumière étaient maintenant tel un phare dans l'obscurité, puissant et perçant. Lumer, maintenant debout lança à son tour une attaque, une lumière jaillie de son être entier pour venir frapper de plein fouet le colosse d'ombre. Une lumière si forte qu'elle aveuglait, si pure qu'elle brulait l'être démoniaque. Morgoth recula de quelques pas se protégeant de mieux qu'il le pu.

Quand l'intense lumière disparu, Le dieu maléfique essaya à nouveau d'attaquer, à chaque fois ses attaques parées par le mur de la foi. Dans la contrée l'ombre laissa tranquillement place à la lumière, le ciel se découvrant peu à peu. Une attaque ultime de Morgoth fit voler son marteau en éclat... Les trois parties du marteau s'éparpillèrent dans la contrée. Regardant ce spectacle avec stupeur, Morgoth senti que la main de Lumer reprit contrôle de la lame toujours dans son corps. Retournant ses yeux embrasés vers ceux éclatant de Lumer, il n'entendit qu'une phrase :

Perdere creaturam infernali

Un énorme boule de lumière n'acquis des deux êtres, le ciel devint d'un bleu éclatant et toute les ombres de la contrée furent chassées un court instant... la bête avait été vaincue. La lumière avait finalement gagné sur l'ombre, même en cette terre maléfique. Quand le globe disparu, la bête n'y était plus. Lumer était également déjà parti, non pas reparti de où il venait, mais bien où il devait se rendre !

… fin
avatar
Scénariste
Admin

Messages : 67


Voir le profil de l'utilisateur http://arkadiamedieval.taguilde.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum