An 115 - Conclusion 1er Val-Corbeau (extension octobre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

An 115 - Conclusion 1er Val-Corbeau (extension octobre)

Message par Narluìn le Ven 30 Oct - 10:43

Nuits froides à Wolfencrow

Après des semaines de voyage à travers la province troublée d’Avernor, quelques Lioncourtois arrivèrent enfin à Wolfencrow pour de répondre à la demande de renforts du maire. Ce dernier, soulagé, les gracia de quelques écus et d’un gîte pour leur première lune en ses terres. Cet acte de générosité ravit les voyageurs, mais il leur fut rappelé qu’une telle charité n’était que temporaire et qu’après l’hiver, les bâtiments devraient être payés et les piécettes, méritées.

D’ailleurs, sitôt arrivé, le comportement rebelle de quelques aventuriers fut rapporté à qui de droit par des observateurs impériaux. Lioncourt et ses règles étaient désormais loin derrière et les lois de Wolfencrow étaient de celles que l’on se devait de respecter, ou en payer le prix fort.

Dès que les villageois eurent pris leurs aises, le maire se présenta aux nouveaux venus. Il tenta de leur expliquer le fonctionnement particulier de son village, mais il fut fréquemment interrompu. Les discussions s’enflammèrent, puis les récits et rumeurs des villageois succédèrent aux débats houleux. En effet, les druides qui veillaient sur la forêt avoisinante avaient apparemment disparu et des rats immenses, se tenant debout comme des hommes, avaient été aperçus sous les rayons de la lune. De plus, ces rongeurs humanoïdes répandaient dans leur sillage d’étranges infections. L’une d’elles, particulièrement vicieuse, pourrissait d’un seul contact les membres des braves qui avaient le malheur d’attaquer les créatures porteuses. Les villageois n’étaient pas rassurés et des investigations eurent lieu, sans toutefois trouver des réponses quant à la cause de cette infestation.

Le matin suivant l’arrivée des Lioncourtois à Wolfencrow, un meurtre fut rapporté aux autorités. Cet évènement ajouta à l’inquiétude du maire; le jour se levait à peine et il était déjà marqué par les forces maléfiques qui sévissaient dans la province depuis l’arrivée de l’automne…

S’en suivit l’attaque d’un troll rouge, puis l’assaut d’orques et des gobelins affamés, qui ne repartirent en paix qu’après avoir été rassasiés. Les rats humanoïdes, surnommés Ratfolks, firent aussi des apparitions de plus en plus fréquentes, même en plein jour. Dans l’après-midi, lors d’une accalmie, le village organisa une partie de Trollball, le sport sacré de Wolfencrow. Malgré quelques accrochages et paris douteux, tout se déroulait bien jusqu’à ce que la partie prenne abruptement fin à cause de l’usage d’un sort. Cette interruption, qui troubla le plaisir de quelques participants, enragea le maire ainsi que les autorités, qui s’empressèrent d’envoyer une missive à qui de droit. Les Lioncourtois apprendraient à leurs dépens ce qu’il en coûtait de s’immiscer dans le Trollball de Wolfencrow…

À la nuit tombée, la croix de Saint-Lother, puissant artéfact qui avait cheminé à Wolfencrow depuis Lioncourt, fut dérobée aux Lumériens. Des accusations furent portées à l’encontre des elfes noirs, qui se défendirent d’être les coupables de ce larcin. Presque au même moment, un démon apparut avec sa horde, tuant et ravageant tout sur son passage. Les habitants de Wolfencrow et les aventuriers Lioncourtois le combattirent au meilleur de leurs capacités et c’est grâce au soutien du Maître Inquisiteur Jacob Von Darkov que le démon fut terrassé. Mais le corps du monstre s’évapora presque aussitôt en une sorte de brouillard, ce qui n’était pas de bon augure aux dires de Von Darkov. L’Inquisition, ayant reçu carte blanche de l’Union marchande pour déloger le Mal des terres, se promit de tout mettre en œuvre pour de trouver et punir le ou les coupables de cette offense envers la Sainte Église.

Le lendemain, des paysans se ruèrent aux portes de la demeure du maire pour réclamer des lots de poissons avant l’hiver. Après la rencontre de géopolitique maritime, des Ratfolks durent à nouveau être repoussés de l’enceinte du village, non sans avoir laissé des marques visibles sur le capitaine Balthazar. Le soleil perça finalement le ciel gris, réchauffant le cœur des villageois et des nouveaux arrivants. C’est ainsi que de nouvelles aventures en Arkadia commencèrent à s’écrire à Wolfencrow, là où la charogne n’empoisonne pas le corbeau et où du chaos naîtront, un jour, peut-être, de nouveaux héros.

Fin… pour l’instant.
avatar
Narluìn
Admin

Messages : 23


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum